La rentrée

Posted: 1 September 2013 in Non classé

Image

Sententia(6)

Posted: 14 June 2013 in Love, Thought

Définition de l’Amour:

Tentative 1:

Partager ses frites à Midi,

Contempler son esprit à Minuit,

Activités sexuelles le reste de la nuit.

2013/05/14

Posted: 15 May 2013 in Diary

J’ai cru que cette journée ne finirait jamais,  le matin quand j’ai ouvert les yeux je voulais déjà qu’elle finisse, oui ya des jours comme ça où l’on n’a pas envie

a)      De sortir du lit.

b)      De parler au gens.

La motivation pour sortir du lit fut animer par mon indexe trop impatient de cliquer sur F5, ma langue elle ne s’impatientait pas du tout pour parler au gens, avec au fond, cette envie, de bon matin, de rester seule ! Voila donc le défi de la journée : « parler  au gens ».

La tâche ne sera pas des plus simples car la journée s’annonçait riche en interactions sociales.

7H35 : le premier mioche arrive « Bonjour Madame »  je feins un hochement de tête.

8H00 : Un groupe de mioches qui pètent la forme arrivent, ils me toisent, je me demande si je n’ai pas mis un vêtement de travers ou si je n’ai pas de tache sur mon haut, R.A.S. Entre « Salam » et « Bonjour » je réponds par un stricte mais nécessaire « installez-vous ». Ouch ! Cette phrase est à elle seule une raclure dans ma gorge.

8H30 jusqu’à 12h : plus d’une centaine de mioches, plus d’un millier de phrases auxquelles j’ai dû répondre, quelques fois la gorge nouée, d’autre fois un rire y frémis au fond, prémisses de l’oublie ? Pensé-je.

12H : Pose déjeuné, ENFIN SEULE ! A engloutir un sandwich tandoori, celui-ci passe mieux dans la gorge, lubrifié par la salive, si seulement je pouvais lubrifier mes paroles, ma gorge ne s’emporterai que mieux.

13H30 : En route pour le second round de la journée, il pleut mon cœur dehors, la pluie inonde et apaise dedans.

14H : Pointe ma tronche devant l’agent de sécurité  « Salam Alikoum » aye !

14H15 : Je me faufile (j’adore ce mot car j’ai toujours cette impression de me faufiler dans la vie) dans les couloirs espérant ne voir personne,  un petit check sur l’Outlook et Bingo! Meeting et présentation à 16H,  le cauchemar continu, Une petite voix  me dit « هذا ابتلاء».

14H15 : « Coffee Alarme »  besoin d’un remontant, à la cafette,  je sirote le lugubre breuvage, j’ai posé ma tête entre mes mains et me suis assoupi un moment. La voix de mon supérieure me réveille en sursaut.

-T’es arrivée ?! T’as reçu le mail ? On à une réunion après. Puis il se retourne, Wechbik ? T’as une petite mine, prends les clés de la salle, vas faire un p’tit som’, je veux que tu montres ce que tu vaux  l’hadak le prétentieux omba3d.

-Sa ح! Une réponse brève, peu convainquante, et qui n’irrite pas la gorge  ح ح ح !

15H15 : Je revois dans le calme ma présentation, c’est que mon esprit est ailleurs, il chante une chanson de mauvais goût, il me nargue lui aussi..Je devrai me concentrer mais je n’y arrive pas.

16H : la salle de réunion se remplit, les costumés et brushinguées  prennent place, Dieu que c’est pénible, j’ai envie de m’enfuir, sortir de mon corps et le laisser en mode” pilotage automatique”. Après 20 slides et un speech tortueux, mon supplice prend fin.

17H : Délivrance!

17H jusqu’à 18H30 Embouteillage monstre à  cause du match  USMA – NON identifié, pour les rares fois où il existe une raison valable pour nos embouteillages.

19H : Superette kiki, Lindt et Ferrero pour une thérapie chocolatière intensive.

19H:15 : Maison, extinction des téléphones,  je referme la porte derrière toutes les interférences extérieures, afin de m’accorder quelques divagations intérieures.

20H jusqu’à 22H : même pas faim,  Facebooking & Mailing activities, et une question me turlupine l’esprit « BORDEL DE MERDE QU’EST-CE QUI NE TOURNE PAS ROND CHEZ MOI ? ».

22H : Un épisode Game of the trones

23H : Tisane, j’ai un début d’angine, quelle ironie! Somnole, petites prières au fond du lit et petites pensées..demain est un autre jour.

23H15 : ZZZZZZzzzzzz

Élément de la journée

Élément de la journée

Algerian rhymes for kids

Posted: 5 March 2013 in Love

كيبوش 

أو راح الديب يهوش

أو جاب العلوش

كل لحيمتو

خلى عظيماتو

ادهم لوليدتو

لقاهم ماتوا

واينو الديب؟  

Kiiiiiiiiiiiiiibouch

ou rah edib y houch 

ou jab el a3louch 

K’la l’7imatou

khela 3’dimatou

dahom lew’lidatou

l’gahom matou

?Way’nou edib

eDib vs Chaperon rouge

2013/02/25

Posted: 25 February 2013 in Diary

Nous sommes bien peu de chose..

le 21 décembre 2012 la fin du monde n’a pas eu lieu un Qiw avec un grand cul de la part des Mayas..

Hollande est venu en Algérie, la grande poste a pris feu, c’est du voulu! ou pas, on lui a offert du cheval, ils ont nettoyé Alger, Hollande est parti, Alger n’a plus était nettoyé..

In Aminas kidnapping, des innocents morts, on entends parler de l’Algérie dans tout les médias, théorie du complot! ou pas, intervention à la russe disent les fromages qui puent, mort à tous, silence à tous..

Black out, énoxaparine sodique, immobilisation, assistance, non activité, pas de douche, tronçonneuse titillante, rire ironique dans les escaliers, chaise de bureau, regards plein de pitié..

 Je remarche! titube pour les intimes..

Isis Mazal Waqfin

Sententia(5)

Posted: 21 November 2012 in Thought

L’idéal: elles cherchent la diversité dans l’unique, ils cherchent l’unique dans la diversité.

Angel story

Posted: 22 October 2012 in Love

Elle avait enterré son coeur à onze ans

Pour avoir comme unique moteur la raison,

Amoureux d’elle, éternel,  en était  fou

Mais lui en voulait d’être froide et floue

Culpabilisée, elle voulut rendre la pareille

Déterrer son coeur, l’aimer et faire pareil

Se démener contre elle même à coup de pelle

Quand il décida de s’envoler vers un autre ciel

Attiré par la douce promesse de douce France

Elle y a vu un soulagement, une délivrance

Debout avec la pelle, niaise, mais debout

Remis la veille terre et une planche ornée de clous.

————–

7 ans après

————–

0033-***-***-**** sur l’afficheur

Il: Comment vas-tu? te souviens-tu de moi?

Elle: C’est qui? ah!

Il: Je me suis marié.

Elle: Félicitation et..?

Il: La nuit je rêve de toi.

Elle: …

Il: Il fallait que je te le dise.

Elle: et la France?

Il: Disons souffrance.

Il: Mon petit ange..

Elle: T’es saoul?

Il: Un peu.

Elle: je dois te laisser.

2012/10/04

Posted: 4 October 2012 in Diary

Quand Tout fout le camp,  Je fous le camp aussi ..

Sententia(4)

Posted: 22 September 2012 in Thought

Il est plus simple de feindre l’indifférence lors d’un adieu.

the Nose & the Loss

Posted: 19 September 2012 in Live

Bou3lam est un homme chétif d’a peine 50 kg pour 1m60, travaillant comme agent de sécurité dans l’Bwata*, vue son physique on se demande à quoi pensait le recruteur lors de son entretien, mais Bou3lam est un homme honnête et intègre, au fil des années, il a prouvé qu’il ne lui fallait pas plus que ces deux traits de caractère pour bien faire son job.

Son job, au faite consiste à surveiller et à noter sur sa fiche de pointage toutes les entrées sorties de tout les employeurs, entre autre moi, qui chaque matin lui fait un “Ave Cesar”  en guise de “salam” bah  parce que le matin  j’ai trop la fleme de faire bouger ma mâchoire, de pousser un son du fond de mes trips puis d’articuler  un “salam”.

Bou3lam, lui me sourit après une nuit blanche et il ne se plaint même pas.

Alors quand je le recroise dans la journée, boostée, avec un bon café, je me rattrape en lui parlant de son sujet favori, le FOOT, oui Bou3lam est fervent supporteur du Real Madrid, alors je m’improvisais en supportrice de Barça et je le taquinais avec “kech match? nzargoukum dok tchouf..a3mbalek Mourinho ra7 y’salakum.. Bon après le Real avait raflé la liga et c’est lui qui me taquinais.

Le soir, à la fin du boulot,  je déboule, tel une écolière avec son sac au dos, en glissant sur le parquet, je lui crie “flashiniii”**, et devant mes gamineries dont il est le seul témoin, il me sortait son sourire édenté mais sincère, ce qui me faisait sourire à pleines dents.

Bou3lam..  il ne se plaint pas des costumés et brushinguées qui pensent que leurs accoutrements justifieraient bien leurs condescendances, il ne se plaint pas aussi lorsqu’il subit les humeurs du supérieur..enfin presque .. puisque y a une semaine, il commit une petite erreur pas trop méchante, qui lui a valu un “enta 7mar”***..

Bou3lam n’a pas réagi sur le coup, jusqu’à cette aprem où il était un peu plus entouré que d’habitude..j’ai entendu qu’il avait démissionné.

Essayant d’aborder le sujet, “saha Bou3lam ak tbanli makch mlih”, je suis nulle à ça , il m’avait répondu” Awah hamdouleh rani raya7 congé”.. j’avoue que ne m’attendais pas à cette réponse, possible que la fierté qui l’avait poussé à démission est la même qui le pousse à invoquer cette excuse.

 Y’avait un petit silence..silence gêné.. silence affectueux.. 

Celui qui disait que la pauvreté pouvais détruire toute fierté avait tord, elle est souvent bien plus présente chez les pauvres, et elle n’a pas de prix, Bou3lam l’a bien démontré.

Je n’ai aucune idée de ce qu’il va devenir,  sa femme et son petit garçon aussi, il est probable que je ne le revois jamais.

Alors j’écris pour lui, j’écris pour pas que j’oubli, Bou3lam et sa leçon de vie.

*l’Bwata: boite, entreprise

**flashiniii: flash moi (ref radar)

***enta 7mar: tu n’es qu’un bourriquet